La tarma della cera, la « mite » ou la « teigne de la cire », c’est le nom italien de notre fausse teigne.
Paolo Faccioli rappelle qu’avant d’arriver à l’imago, l’insecte final, elle passe par trois stades de développement : œuf, larve et nymphe (pupe). L’adulte dépose ses œufs là où il trouve abondance de ce qui pourra nourrir la larve : restes de pollen, excréments, etc.
On trouve rarement une attaque de fausse teigne dans des cadres qui n’ont jamais contenu de couvain. Voila au passage un des avantages de la grille à reine. On peut alors pratiquer une gestion séparée des cadres de miel : d’un coté ceux qui ont eu du couvain et de l’autre ceux qui n’en ont jamais eu.
L’utilisation du B 401 demande un peu de soin et de bonne volonté. Il faut bien asperger les cadres un à un et les laisser ensuite bien sécher pour éviter le développement des moisissures. Un seul traitement certes mais qui suffit pour tout l’hiver.
Si on veut utiliser l’anhydride sulfureux (qui n’est officiellement plus en vente mais qu’on trouve encore abondamment dans les commerces agricoles) il faut se rappeler que les larves et les nymphes seront tuées mais pas les œufs.

A ce point, il est utile de savoir que le cycle complet de développement de la teigne dure de 6 semaines minimum à 6 mois maximum selon les températures et la disponibilité de nourriture et qu’une teigne peut survivre tout un hiver soit en tant qu’œuf, soit en tant que larve, soit en tant que nymphe dans son cocon.
A température élevée (29 à 35 °C) les œufs se développent rapidement en 5 à 7 jours. A température plus basse, ils peuvent encore prendre 30 jours de plus.
Le froid seul peut tuer la teigne à tous les stades, rappelle Paolo Faccioli. A moins 15°C, deux heures suffiront, mais à moins 12°C, il faudra 3 heures, et 4 heures à moins 7°C.
A 2°C, il faut 6 jours complets, à 5 degrés (un réfrigérateur), six jours tout de même, et à 10°C, quinze jours. Vous avez les chiffres, vous saurez comment vous comporter…

Simonpierre DELORME   ()

Revue de presse, parue à l’origine dans le numéro 675 d’Abeilles & fleurs de septembre 2006, de l’article original de Paolo Faccioli publié dans le numéro 6 de juillet-août 2006 de L’Apis – Rivista di apicoltura

Compléments :

Le Groupement de défense sanitaire apicole de l’Eure (GDSA27) a édité un excellent dossier .pdf de 8 pages sur la fausse teigne, téléchargeable ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.