Le colza génétiquement modifié est dangereux pour les abeilles, les papillons, les oiseaux.

En 2005, suite à une étude de 4 ans qui avait coûté 8,5 millions d'euros et mobilisé 150 chercheurs, la Grande-Bretagne concluait que le colza OGM était une menace sérieuse pour de nombreuses espèces. "Le destin des OGM est scellé, du moins pour le futur prévisible" annonçait l'"Observer". Pourtant, au Canada et aux États-Unis, on cultivait déjà de grandes surfaces en OGM.

Les abeilles récoltent aussi sur les OGM

Le miel est un produit naturel qui doit inspirer confiance. Or les abeilles sont les grandes oubliées de la législation sur les parcelles OGM. Capables de butiner dans un rayon de 7km mais incapables de discriminer entre les pollens, comment éviteraient-elles de visiter une parcelle d'OGM simplement clôturée à côté d'une autre non-OGM ? Plus grave encore : comment éviter de contaminer les parcelles non-OGM voisines ?

Plus de miel contenant des OGM sans autorisation ni étiquetage ? (CJUE 06/09/2011)

Un jugement de la Cour de Justice de l'Union Européenne du 06.09.2011 instaure une TOLERANCE ZERO pour les OGM dans le miel. Cette décision est due à l'entêtement d'un apiculteur de loisir allemand. Elle modifie la législation sur le miel en Europe. L'installation de parcelles expérimentales un peu n'importe où, à proximité voire au milieu des cultures non-OGM, est désormais impossible puisque les abeilles peuvent aller chercher leurs butins à plusieurs kilomètres.

Le plan secret de l’Europe pour relancer les cultures d’OGM

Traduction d'un article de The Independent on Sunday rédigé par Geoffrey Lean et publié le 26 octobre 2008. "Des documents confidentiels, comptes-rendus de réunions privées des représentants de 27 gouvernements, révèlent les plans pour "accélérer" l'introduction des récoltes et nourritures modifiées génétiquement et pour "régler" les résistances du public à ces OGM. [...]"