SOYEZ GENTILS AVEC LES NEONICOTINOÏDES, S’IL VOUS PLAÎT ! (Le Ministère de l’Agriculture des USA triche un peu…)

Le 28 octobre 2015, un entomologiste chef de service au ministère étatsunien de l'agriculture, accusait sa hiérarchie d'avoir supprimé des résultats de recherche susceptibles de mettre en cause l'utilisation d'une classe répandue de pesticides (les néonicotinoïdes), un des gros moteurs de revenus de l'industrie agrochimique.

La pollution lumineuse est un danger pour les êtres vivants.

La quasi-totalité des humains qui habitent l’Europe et les États-Unis vivent aujourd’hui dans des zones où la pollution lumineuse est telle qu’ils ne peuvent plus voir la voie lactée à l’œil nu. Même pour apercevoir le baudrier d’Orion en hiver, il leur faudra bientôt aller se cacher dans une ruelle sombre ou entre les arbres de leur jardin.

FAIBLESSE GENETIQUE DE L’ABEILLE FACE AUX PESTICIDES

Chez les apiculteurs, il est parfois de bon ton de dire que l'abeille mellifère est là depuis tellement longtemps, qu'elle en a tellement vu d'autres, qu'elle s'adapte si bien à tous les changements, ... bref, qu'elle saura aussi passer avec succès les épreuves actuelles : mondialisation, parasites, maladies, métissage, et même les pesticides ! La publication du séquencement des gènes dans le génome de l'abeille ne soutient pas vraiment cet optimisme.

Un peu d’art dans ce monde de brutes

Dans le monde contemporain, les abeilles sont à la mode. Puisque le monde contemporain est un monde de plus en plus urbanisé, les abeilles urbaines sont à la mode. Les artistes urbains intègrent donc nos abeilles dans leurs œuvres de plein air. Le résultat est souvent inattendu.

Hambourg : un miel d’aéroport des plus cotés.

Le miel de l’aéroport, ce sous-produit des études environnementales, est devenu un cadeau apprécié que l’on offre aux visiteurs de marque dans tous les aéroports. A l'époque où fut publié cet écho, dans Abeilles & fleurs N° 664 de septembre 2005 c'était un scoop pour les apiculteurs français ! Depuis lors, les aéroports de l'hexagone se sont mis à la page et tous ont maintenant leur(s) apiculteur(s). Réjouissons nous !

Le colza génétiquement modifié est dangereux pour les abeilles, les papillons, les oiseaux.

En 2005, suite à une étude de 4 ans qui avait coûté 8,5 millions d'euros et mobilisé 150 chercheurs, la Grande-Bretagne concluait que le colza OGM était une menace sérieuse pour de nombreuses espèces. "Le destin des OGM est scellé, du moins pour le futur prévisible" annonçait l'"Observer". Pourtant, au Canada et aux États-Unis, on cultivait déjà de grandes surfaces en OGM.

Les abeilles récoltent aussi sur les OGM

Le miel est un produit naturel qui doit inspirer confiance. Or les abeilles sont les grandes oubliées de la législation sur les parcelles OGM. Capables de butiner dans un rayon de 7km mais incapables de discriminer entre les pollens, comment éviteraient-elles de visiter une parcelle d'OGM simplement clôturée à côté d'une autre non-OGM ? Plus grave encore : comment éviter de contaminer les parcelles non-OGM voisines ?

Le réchauffement climatique, des mammouths aux fourmis

Il paraît que nous les humains ne sommes plus responsables de la disparition des mammouths. Ils auraient été victimes du réchauffement climatique rapide qui s'est produit vers -10 000 avant J.C. Mais alors si un nouveau réchauffement rapide est à prévoir, quel en sera l'impact sur la faune et la flore d'aujourd'hui ?

La politique étatsunienne en matière de pesticides : Point de vue d’un apiculteur (1/2)

Le « conseil national consultatif sur les abeilles mellifères » regroupe des apiculteurs professionnels étatsuniens. Son but : transmettre les préoccupations de la profession en matière de pesticides et de santé des abeilles. Steve Ellis a porté plainte contre un pesticide qui avait tué un de ses ruchers. Au bout de six ans de procédure, la cour d’État du Minnesota lui a finalement donné raison contre le ministère de l'agriculture de l’État.

Qui tue les abeilles ? C’est Bruno Le Maire ! Qui tue les tomates ?

Tous les ans, Bruno Le Maire, ministre de l'agriculture, ré-autorise telle ou telle variante du Cruiser. Et le lent empoisonnement de notre pays continue. Bruno Le Maire a défendu et fait voter une loi, qui donne le monopole des semences aux trust mondialisés et interdit aux agriculteurs de réutiliser leurs propres semences ! Il a aussi autorisé - presque en cachette - le Cruiser sur le colza, une des plantes mellifères les plus importantes.

Moins d’imidaclopride pour les amandiers de Californie : Merci Bayer !

Bayer va supprimer l'amandier des arbres fruitiers et des plantes pour lesquels elle recommande d'utiliser ses produits à base d'imidaclopride, le néonicotinoïde qui a causé tant de mortalités chez nos abeilles mellifères. Cette décision étonnante constitue un vrai renversement dans la politique de BayerCropScience qui défendait jusqu'ici ses produits avec acharnement.

Les sangliers ne comprennent rien au changement d’heure

Toujours plus d'humains, de villes, de routes. Sur les routes, toujours plus de voitures. Les autres espèces s'efforcent de survivre dans les espaces et les plages de temps que nous leur laissons provisoirement. Quand elles se sont adaptées, on change les règles. Dans le cas des sangliers (et du gibier en général), c'est 2 fois par an, à chaque changement d'heure.