MON BUTIN : NECTAR, POLLEN, PÉTALES

Les abeilles récoltent sur les fleurs le jus sucré du nectar, pour l’énergie qu’elles vont consommer, et les protéines du pollen pour la croissance de leurs jeunes. Certaines solitaires, comme les mégachiles, y ajoutent des feuilles soigneusement coupées pour tapisser le nid qu’elles vont construire dans les cavités des bois. Les raffinées préfèrent les pétales.

JE CHERCHE DE L’OR AVEC MES INSECTES SOCIAUX

Il en est qui cherchent des truffes avec leur cochon, voire avec un chien soigneusement dressé. Il en est d'autres qui vont bientôt chercher de l'or avec leurs fourmis ou leurs termites. Cela se passe en Australie, c'est expliqué dans les revues scientifiques et techniques et c'est la Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation qui a levé le lièvre.

Essaim contre Boeing

Il arrive que le choix d'une implantation par nos abeilles ne soit pas des plus judicieux. Un simple essaim s'il décide de s'installer dans le moteur d'un avion, peut causer bien des dégâts au démarrage et coûter bien des sous à la compagnie qui n'avait pas remarqué les petits insectes rodant autour dudit moteur. Il est vrai que ce n'est pas facile à remarquer et un peu inattendu. Voila encore une (grosse) colonie de perdue !

My name is Beetle, James Beetle (2/2)

Voici donc le second article consacré aux recherches sur les micro-drones, voire les cyber-insectes qu'on tente de créer. Rêvons au jour prochain où l'humble coléoptère qui se posera sur le rebord de notre fenêtre ou le dossier de notre chaise-berceuse, cachera (peut-être) une micro-caméra dans sa chitine, ou un micro-micro dans les poils de son thorax ou encore un micro-lance-flamme sous son proboscis, pour nous offrir enfin une vie vraiment pleine de surprises.

Mouches publicitaires

Le jargon publicitaire utilise un mot : le "buzz," qui prend enfin ici tout son sens. A la Foire du livre de Francfort en 2009, un éditeur allemand dont la mouche est l’emblème (Eichborn, repris depuis octobre 2011 par la maison Bastei Lübbe, de Cologne) choisit de faire transporter pendant quelques heures des bannières publicitaires ultra-légères dans les halles de la Foire. Le plus intéressant est la réaction des gens montrés dans la vidéo. Les 200 diptères s'en sont tirés sans dommage et sont entrés dans l'histoire de la publicité avant de mourir quelques semaines après, durée de vie oblige.

ABEILLON 007, VOTRE MISSION …

De tous temps, les humains ont utilisé les animaux comme auxiliaires d'attaque et de défense et comme cobayes pour tester sur eux pleins de choses désagréables. L'avantage des insectes, c'est que cela ne coûte presque rien et s'éduque très facilement, que leurs performances sont infiniment supérieures à celles de tous les autres animaux et encore plus des outils électroniques, et que tout le monde se contrefiche de ce qui pourrait leur arriver.

Les animaux dans la guerre : ils n’eurent pas le choix

Les Britanniques ont érigé à Londres un monument pour célébrer le souvenir des animaux de la Grande Guerre et de celles qui ont suivi. La première guerre mondiale a en effet « consommé » des millions d'animaux, auxiliaires requis, chevaux (huit millions pour la seule armée britannique), chiens, pigeons voyageurs, mules, éléphants, chameaux et même vers-luisants.

Quelle couleur « mode » pour mes abeilles ? Orange bien sûr !

La pollinisation du potiron est parfois délicate dans la mesure où les fleurs mâles et les fleurs femelles ne fleurissent pas toujours exactement en même temps. Pour polliniser ses potirons, la Hollande devrait-elle dorénavant acheter ses abeilles aux Suédois ? C'est la théorie farfelue d'un apiculteur du Flevoland qui prétend pouvoir développer une abeille (très) spécialisée.

Un peu d’art dans ce monde de brutes

Dans le monde contemporain, les abeilles sont à la mode. Puisque le monde contemporain est un monde de plus en plus urbanisé, les abeilles urbaines sont à la mode. Les artistes urbains intègrent donc nos abeilles dans leurs œuvres de plein air. Le résultat est souvent inattendu.

Hambourg : un miel d’aéroport des plus cotés.

Le miel de l’aéroport, ce sous-produit des études environnementales, est devenu un cadeau apprécié que l’on offre aux visiteurs de marque dans tous les aéroports. A l'époque où fut publié cet écho, dans Abeilles & fleurs N° 664 de septembre 2005 c'était un scoop pour les apiculteurs français ! Depuis lors, les aéroports de l'hexagone se sont mis à la page et tous ont maintenant leur(s) apiculteur(s). Réjouissons nous !

100 bistrots à nectar en Hollande

Les ennemis de mes ennemis sont mes amis. Si le papillon est plus populaire que l'abeille, si la disparition des papillons se remarque plus que celle des abeilles solitaires ou eusociales, il convient de les associer. Les "bistrots à nectars" ne sont pas de vrais bistrots mais c'est une façon esthétique et intelligente de rappeler au "vulgum pecus" que nos bestioles favorites sont en grand danger. Si la pédagogie est également une affaire de répétition, il vaut mieux que ce soit aussi sympathique. Approchez, approchez, papillons, abeilles solitaires, bourdons et autres : aujourd'hui on régale gratis !

My name is Butterfly, James Butterfly (1/2)

Vous avez déjà une peur bleue des insectes, des bébêtes qui volent, rampent, courent, et bien entendu piquent ? Vous savez que cette phobie n'est absolument pas justifiée objectivement, mais une phobie n'est pas une chose rationnelle et vous n'y pouvez pas grand chose. On peut se demander alors ce que ça va devenir, lorsque la mouche ou le papillon qui passent seront susceptibles à tout moment de camoufler caméras, et enregistreurs divers, voire ondes paralysantes ou gaz innervant. Là vous aurez vraiment des raisons objectives d'avoir peur.

Prison et pilori pour vol de ruches en 1828

Ces dernières années, nos campagnes et surtout les ruchers isolés, ont connu de nombreux vols de ruches. Le mal n'est pas nouveau, hélas, mais, en 1828, une ruche valait plus cher et la justice avait la main plus lourde qu'aujourd'hui.